Délit de solidarité, le témoignage de Salma


Dans notre série « Délit de solidarité : le témoignage de … », cette semaine nous présentons le témoignage de Salma, originaire de Lybie.
Ce lien vous conduira à un tableau présentant la situation des personnes interpellées, placées en garde à vue (GAV) et/ou poursuivies.
Merci au site « Citoyens solidaires du 06 » pour cette présentation.

La Libye, pourquoi la fuir ?

Comme l’Érythrée et le Soudan, la Libye est un des pays dont les ressortissants arrivent en nombre sur les côtes françaises et italiennes.
Vous trouverez ci-dessous quelques informations sur ce pays, afin de mieux comprendre pourquoi il est fui à ce point par ses habitants(es).
Ces réfugiés libyens n’arrivent pas sur nos côtes, après avoir affronté tant de dangers sur leur chemin, pour faire fortune aux dépends de l’Europe.
Mais alors, pourquoi ?
Comme d’habitude, vous trouverez ci-dessous quelques informations, témoignages, chiffres ou articles ayant comme objectif de nous aider à nous forger notre opinion propre.

La Lybie en quelques mots

La Lybie, présentation

  • Gouvernement : République parlementaire (sans constitution)
  • Chef de l’état : Fayez Sarraj
  • Habitants : 6 244 174 hab. en 2014
  • Religions principales : Islam à 97%
  • Langue : Arabe, Tamazight (dialecte berbère)
  • Capitale : Tripoli

La Lybie, historique

Comme de nombreux pays d’Afrique et surtout d’Afrique du nord, la Lybie a été colonisée très tôt par différentes civilisations.

  • En 631 av. J.-C. des navigateurs grecs fondent la cité de Cyrenne, aujourd’hui détruite.
  • Au Vème siècle av. J.-C. la côte méditerranéenne est dominée par les Carthaginois, qui lèguent à l’empire romain ses droits royaux.
  • Au VIème siècle, après une guerre entre les espagnols et les ottomans, la Lybie entre dans le territoire de l’empire byzantin (Empire romain d’orient, connu comme « Constantinople ou encore « Byzance »).
  • Au VIIème siècle, la Lybie est conquise par 40.000 soldats du monde arabe provenant d’Egypte (notons que cette période porte le coup de grâce à la vie sédentaire libyenne et à son agriculture)
  • La période entre le XIème et le XVIème siècle est mal connue. Nous savons cependant qu’elle est sujette à de nombreux conflits. Arabes, Maroc, normands, Gêne, Tunis s’affrontent pour sa domination. Tripoli, la capitale, devient un port puissant sur la côte méditerranéenne, connu pour sa flotte de commerce comme pour ses nombreux pirates.
  • Au XVIIème siècle, la monarchie espagnole et l’empire Ottoman s’affrontent à nouveau. Dominée par les sultans arabes, la Lybie continue à vivre des conflits internes causés par les tensions entre les familles régnantes. Le pouvoir est détaché des réalités du pays et des besoins du peuple.
  • Durant le 19ème siècle, la Lybie vit une relative période de calme, sous la domination de Muhammad ibn ‘Ali al-Sanusi.
  • Durant la première moitié du 20ème siècle, la Lybie est colonisée par le royaume italien, avec l’accord tacite des puissances européennes. L’éxécution du dirigeant arable en place soumet totalement la Lybie à la puissance italienne, mais elle est économiquement ruinée et son équilibre agro-pastoral est détruit. Elle subit à nouveau une période de tensions importantes dues au rapprochement de l’Italie avec l’Allemagne nazie.
  • A l’issue de la guerre, la Grande-Bretagne, la France, l’Italie, les Etats-Unis s’affirment compétents dans la gestion de l’avenir de la Libye et opposent leurs points de vue. C’est finalement l’ONU qui tranchera en décidant de l’indépendance de la Lybie en 1951.
  • Les Etats-unis, le Royaume-uni, la France, conservent une grande influence et continuent de s’opposer en Libye. La découverte des richesses pétrolifères du sous-sol libyen amène au pays un montée en puissance de sa force économique. Le niveau de vie moyen augmente de façon spectaculaire mais des dissensions continuent de partager le pays. La monarchie en place est lourdement critiquée. Un malaise social grandissant conduit à la guerre des 6 jours.
  • En 1969 Khadafi arrive au pouvoir et instaure une gouvernance totalitaire et sans gouvernement, déclarant une gouvernance de masse (le pouvoir au peuple) mais dirigeant de fait et de façon autocratique le pays dans son ensemble.
  • La chute et la mort de Khadafi en 2011 laisse le pays exsangue, sans pouvoir central, sans administration, sans institutions, sans « habitudes démocratiques ».
    Le pays est en proie au désordre, à l’instabilité. Les groupes islamistes s’installent et prennent du pouvoir dans le pays (gouvernement de Tripoli, s’opposant au gouvernement de Tobrouk, seul à être reconnu par la communauté internationale.
  • La déliquescence de la Libye contribue à faire du pays l’une des principales zones de transit de l’immigration clandestine à destination de l’Europe.
Pourquoi Salma a-t-elle quitté la Libye ?

Concrètement, que se passe-t-il en Libye ?

Deux gouvernements pour un seul pays, des milices incontrôlables, des groupes djihadistes en pleine expansion, l’article de Gaël Cogné (avril 2015) présente un instantané de la situation en Libye.
Vous trouverez ci-dessous une image présentant un résumé de cet article. Cliquez sur l’image (sur le texte) pour accéder à l’ensemble de cet article, clair et bien écrit.

Dans la Lybie post-Khadafi, « les droits des femmes » : une idée abstraite

Le 16 février, les autorités militaires de l’Est libyen (de Derna à Ben Jawwad) ont annoncé l’interdiction pour les femmes de moins de 60 ans de voyager sans « gardien masculin » en dehors du territoire libyen. Lisez l’article de Marine DELATOUCHE en cliquant sur l’image ci-dessous.

Les enfants soldats : un avenir sans enfance

Sujet dur et terrifiant, l’article de Baptiste Cogitore que vous pouvez parcourir en cliquant sur l’image ci-dessous, présente aussi le reportage de Catherine Marie Degrace « La violence pour enfance ».

Sévices sexuels, violences et exploitations, de bonnes raisons de fuir

Des témoignages de violences sexuelles, d’homicides, d’actes de torture et de persécutions religieuses recueillis par Amnesty International révèlent toute l’ampleur des violations des droits humains commises le long des itinéraires du trafic illicite rejoignant la Libye et passant par ce pays.
Parcourez la suite de cet article sur le site d’Amnesty International, en cliquant sur l’image ci-dessous.

Le témoignage de Salma

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 4 =