Délit de solidarité : le témoignage de Kasim


Si Cédric Herrou ou Pierre-Alain Mannoni ont été sur le devant de la scène ces dernières semaines, ils ne sont pas les seuls à s’être engagés aux côtés des réfugiés et pour des raisons humanistes.
Ce lien vous conduira à un tableau présentant la situation des personnes interpellées, placées en garde à vue (GAV) et/ou poursuivies. Vous pourrez aussi prendre connaissance de leur situation actuelle et obtenir quelques informations les concernant afin de vous forger votre propre opinion sur leur situation.
Merci au site « Citoyens solidaires du 06 » pour cette présentation.

L’objectif de ce document est simple : mettre en avant la relation entre une situation humaine désespérée, l’aide apportée par un (des) citoyen(s) français et la réaction de l’état concernant cette aide.
Pour nous, la situation de ces réfugiés justifie et apporte une légitimité à l’assistance qui leur est apportée par ces citoyens ordinaires.
Nous cherchons à imager le fait que dans ce genre de situation, la désobéissance pacifique et citoyenne est une réponse adaptée.
Nous espérons que dans un proche avenir, aider ces réfugiés ne sera plus un acte délictuel.

Ainsi chaque semaine nous éditerons un article citant le témoignage d’un réfugié, apportant des informations sur son pays d’origine et présentant la mise en examen d’un citoyen solidaire. Cette semaine c’est l’histoire de Kasim dont nous prenons connaissance, en lieu et place de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de l’image ci-dessous.

Pourquoi Kasim a-t-il quitté le Soudan ?
On entend et on lit souvent dans les médias des propos tenus par des gens qui remettent en question les motivations amenant les réfugiés à quitter leur pays. Voici donc quelques infos qui ne permettent plus de douter ni des motivations de Kasim ni du bien-fondé de sa démarche.

Fiche d’Omar El Bechir au CPI

  • Pour une meilleure compréhension, Kasim a quitté le Soudan (et non le Soudan du Sud, qui est un autre pays depuis la sécession en 2011).
  • Le Soudan est placé sous la présidence de Omar el-Béchir, sous le coup de deux mandats d’arrêt de la Cour Pénale Internationale (plus de détails ici).
  • Quelques infos concernant les événements ayant suivi la hausse des prix des biens de consommation courante (cliquez ici et ici.)
  • Le processus de Kartoum a pour ambition la gestion des routes migratoires en provenance de la Corne de l’Afrique, en cherchant à solutionner le problème à la source, c’est à dire à empêcher le départ des réfugiés de leur pays d’origine en négociant avec les états concernés, à savoir dans ce cas le Soudan et son président, Omar El-béchir. PLus d’infos sur le processus de Kartoum ici.
  • Un autre point de vue (ici) sur le processus de Kartoum, par Filippo Miraglia, vice-président de l’association ARCI en Italie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × deux =