Délit de solidarité : le témoignage de Samson


Cette semaine nous présentons le témoignage de Samson, originaire d’Érythrée.
Ce lien vous conduira à un tableau présentant la situation des personnes interpellées, placées en garde à vue (GAV) et/ou poursuivies.
Merci au site « Citoyens solidaires du 06 » pour cette présentation.

L’Érythrée, un pays et une nation en souffrance

L’Érythrée aujourd’hui est un des pays dont les ressortissants, devenus réfugiés, arrivent les plus nombreux sur les côtes italiennes et françaises de la méditerranée.
Mais pourquoi ? Bien souvent nous ignorons la situation économique, politique, sociale, militaire, des pays concernés.
Parfois nous pouvons lire ou entendre dire que ces réfugiés n’en sont pas, qu’ils sont plutôt des « migrants économiques ».

Vous trouverez ci-dessous quelques informations, témoignages, chiffres ou articles ayant comme objectif de nous aider à nous forger notre opinion propre.

L'Erythrée en quelques mots

L’Erythrée, présentation

  • Gouvernement : République à parti unique
  • Président : Issayas Afewerki
  • Habitants : 6 233 682 en 2012
  • Religions principales : Christianisme orthodoxe et islam sunnite, chacune regroupe environ 50% de la population.
  • Langue : officiellement le Tigrina et l’Arabe, mais 9 langues sont parlées dans le pays.
  • Capitale : Asmara

L’Erythrée, historique

    • Le royaume d’Aksoum, la reine de Saba, le roi Salomon (par l’intermédiaire de son fils Ménelik), sont autant de « résonances » qui nous sont familières culturellement, s’inscrivant dans l’histoire antique de la région, l’Erythrée n’existant pas encore en tant qu’état ni en tant que nation à cette époque (-1000 à 1000 ap.JC).
    • Le moyen-âge voit se succéder deux dynasties entre 1000 ap.JC et 1850. C’est à ce moment que la région devient majoritairement chrétienne orthodoxe.
    • En 1850 l’italie colonise une partie des rives de la mer rouge et crée sa colonie : l’Érythrée.
    • Entre 1890 et 1940, après deux guerres entre l’empire éthiopien et l’Italie, l’Érythrée est intégrée à l’Afrique Orientale Italienne (voir carte ci-contre).
  • Après la seconde guerre mondiale l’Erythrée est gérée par les britanniques puis en 1952 elle est fédérée à l’Éthiopie sur décision de l’ONU.
  • En 1962 l’Éthiopie abolit la fédération et annexe l’Érythrée, marquant le début de la guerre d’indépendance de l’Erythrée se terminant en 1991 puis à l’indépendance du pays en 1993, sous la présidence de son actuel président : Issayas Afewerki.
  • En 1998 à nouveau une guerre éclate entre l’Ethiopie et l’Érythrée, gérée mais pas solutionnée par l’ONU en 2003. Depuis les deux pays se livrent une guerre par procuration en Somalie.

Remarques

  • 2001 : censure de toute la presse privée
  • 2002 : hors Eglise Orthodoxe, Eglise Luthérienne, Eglise Catholique et Islam, toutes les autres religions sont interdites.
  • Depuis 1994 le service militaire est obligatoire. Officiellement d’une durée de 18 mois vous pourrez constater dans les différents articles et témoignages ci-dessous qu’il en est autrement dans les faits.
Pourquoi Samson a-t-il quitté l’Érythrée ?

Le service militaire en Erythrée : le camp de Sawa

    Le 24 juin 2016, Le Monde Afrique publie un article concernant le service militaire instauré en Érythrée depuis 1994.
    Nous vous invitons à en prendre connaissance en cliquant sur l’image ci-dessous.

    Des réfugiés détenus, suppliciés, tués

      Durant leur exil, les réfugiés continuent de vivre l’enfer. Cet article paru dans Libération le 10 janvier 2014 en témoigne cruellement. Attention son contenu est factuel, brutal. Cliquez sur l’image ci-dessous pour le parcourir.

    Une situation alimentaire catastrophique

      Un article de RFI Afrique de janvier 2017 souligne la situation préoccupante des érythréens concernant l’insécurité alimentaire.
      Cliquez sur l’image pour en prendre connaissance.

    Documentaire d’Arte diffusé en 2014 (57mn) : la torture au bout du fil


Le témoignage de Samson

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × 3 =